Harvard a étudié les gens pendant 75 ans et a constaté que le bonheur vient d’une chose…


Harvard a étudié les gens pendant 75 ans et a constaté que le bonheur vient d’une chose…



Lorsqu’on demande à de jeunes adultes quel est le but de leur vie, ils répondent à 80% qu’ils veulent devenir riches. Ou bien qu’ils veulent devenir célèbres.

Des scientifiques de l'université de Harvard se sont penchés sur la recette du bonheur. Leur verdict est tombé fin 2015 : ni la richesse ni la célébrité ne suffiraient à rendre quelqu'un heureux. La qualité des relations, en revanche, garantit bonheur, santé et mémoire.

Trois quarts de siècle se sont écoulés depuis le début de l’étude. Le premier constat est manichéen : les relations humaines sont excellentes pour le bien-être tandis que la solitude tue. L’expérience montre que les individus les plus connectés à leur famille, à leurs amis et à leur cercle social sont non seulement plus heureux mais aussi en meilleure santé. À l’inverse, les personnes isolées sont moins heureuses et leur état de santé décline en milieu de vie tout comme leurs capacités cognitives. Les personnes seules mourraient aussi plus jeunes.
La deuxième conclusion, c'est que, pour être heureux, la qualité des relations prévaut sur la quantité. D’ailleurs, mieux vaut être seul que mal accompagné. Ainsi, la santé des participants qui ont vécu une situation de conflit (un mariage difficile par exemple) était en moyenne moins bonne que celle des autres. De même, un divorce serait moins nocif pour la santé qu’une relation insatisfaisante.